Loi Macron : les formes du congé ou les retouches de la loi Pinel

La loi Macron est venue légèrement modifier la loi Pinel en introduisant une distinction formelle entre le locataire et le bailleur quant à leur faculté de résiliation.

On se souvient que la loi Pinel avait décidé que la faculté de résiliation triennale pouvait être notifiée par lettre recommandée avec accusé de réception, et non plus seulement par exploit d’huissier. Cette réforme a suscité de nombreuses critiques, la LRAR étant source d’insécurité juridique. Elle vient d’être partiellement réformée par la loi Macron du 6 août 2015, qui opère une distinction entre le locataire et le bailleur. Si le premier a toujours le choix de notifier sa décision par LRAR ou par exploit d’huissier, le second ne peut en revanche plus agir que par exploit d’huissier. On peut y voir une victoire du lobby des huissiers, mais plus probablement un gage de sécurité juridique (V. F. Kendérian, Incidence de la loi n°2015-990 du 6 août 2015 « pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques », dite loi Macron, sur le bail commercial, RTDCom.2015, p.475).

 

 

Annabel QUIN

Maître de conférences à l’Université de Bretagne-Sud

Ancienne avocate au Barreau de Paris

 

 

Mise en ligne: 3/12/2015

 

 

Application mobile

LaywerToLawyer, l'application mobile Alta-Juris des avocats pour les avocats

Ventes aux enchères immobilières

Actualités en partenariat avec DALLOZ

Constitue une faute professionnelle le fait, pour l’avocat, de solliciter […]
mer 23 Mai 2018
À la suite aux débats houleux sur le Verrou de […]
mer 23 Mai 2018
La CNDA vient de connaître plusieurs semaines de grève. Un […]
mar 22 Mai 2018
Dans un livre particulièrement bien documenté, Olivia Dufour dresse le […]
mar 22 Mai 2018
Un doyen des juges qui s’auto-désigne dans une information judiciaire, […]
ven 18 Mai 2018

Village de la Justice

Ville de la Justice

Rechercher un avocat