Droit à l’anonymisation des sanctions de la CNIL à l’égard des personnes non visées

On sait que la CNIL, en sa formation restreinte, a le pouvoir, en vertu de l’article 17 de la loi du 6 janvier 1978, de prononcer des sanctions à l’encontre des responsables de traitements qui ne respectent pas les dispositions de ladite loi.

Tel était le cas en l’espèce, la CNIL ayant sanctionné par un avertissement la société Total raffinage marketing pour divers illégalités affectant un système de vote électronique. Mais une autre société, que nous appellerons Alpha, a été citée dans la décision alors qu’elle n’était pas poursuivie par la CNIL. Elle a alors demandé la suppression de la mention la concernant à la présidente de la CNIL, qui s’est déclarée incompétente, puis a formé un recours pour excès de pouvoir. Le11 mars 2015, le Conseil d’Etat a fait droit à sa demande (La Cnil contrainte d’anonymiser le nom d’un tiers à une décision de sanction, Legalis 18 mars 2015) en raison des éléments suivants :

  • D’une part, la présidente de la CNIL était compétente car « l’examen de la demande d’un tiers aux poursuites tendant à l’absence de publication des mentions le concernant figurant dans une décision de sanction ou à l’anonymisation de telles sanctions, (…) ne se rattache pas à l’exercice (…) de ses fonctions répressives, réservées par la loi, en ce qui concerne la CNIL, à sa formation restreinte ».
  • D’autre part, lorsqu’un tiers demande l’anonymisation des mentions le concernant qui figurent dans une décision de sanction, « l’autorité compétente est tenue de faire droit à cette demande, sous la seule réserve de la vérification de l’existence des mentions en litige ».

 

 Annabel QUIN
Maître de conférences à l’Université de Bretagne-Sud
Ancienne avocate au Barreau de Paris

Mise en ligne : 09/04/2015

 

Vidéos – Congrès Rome 2019

Découvrez en vidéos quelques instants du congrès Alta-Juris 2019 à Rome !

Voir les vidéos du congrès des avocats Alta-Juris / Rome 2019

Application mobile

LaywerToLawyer, l'application mobile Alta-Juris des avocats pour les avocats

Ventes aux enchères immobilières

Actualités en partenariat avec DALLOZ

Le ministère public a requis jeudi quatre ans d’emprisonnement et […]
jeu 16 Mai 2019
Comme il l’avait promis mardi, Patrick Balkany n’a pas gardé […]
mer 15 Mai 2019
Dès lors qu’en l’absence de répartition des fonds, la procédure […]
mar 14 Mai 2019
À l’issue de la seconde journée d’audience du procès des […]
mar 14 Mai 2019
Un projet de décret apporte un certain nombre de précisions […]
jeu 08 Oct 2015

Village de la Justice

Ville de la Justice

Rechercher un avocat