Loi Macron : insaisissabilité de la résidence principale de l’entrepreneur individuel

Avant la loi Macron, les entrepreneurs individuels pouvaient protéger leur résidence principale des poursuites de leurs créanciers professionnels en faisant une déclaration d’insaisissabilité auprès d’un notaire. Toutefois, beaucoup n’y procédaient pas, pour des raisons financières ou par méconnaissance des risques.

Désormais, conformément au rapport Grandguillaume sur les artisans et les auto-entrepreneurs, (spéc.p.7-8) cette déclaration est supprimée et la résidence principale mise à l’abri, du moins à l’égard des créances professionnelles nées après l’entrée en vigueur de la loi Macron.

 

  Annabel QUIN
Maître de conférences à l’Université de Bretagne-Sud
Ancienne avocate au Barreau de Paris

Mise en ligne : 31/08/2015

 

Application mobile

LaywerToLawyer, l'application mobile Alta-Juris des avocats pour les avocats

Ventes aux enchères immobilières

Actualités en partenariat avec DALLOZ

Me Étienne Ambroselli, avocat des opposants au projet « Cigéo […]
ven 22 Juin 2018
L’acquittement par la Cour pénale internationale (CPI) de l’ancien vice-président […]
jeu 21 Juin 2018
Le défaut de signature d’une convention ne prive pas l’avocat […]
mar 19 Juin 2018
L’article 19, alinéa 2, de la loi du 31 décembre […]
lun 18 Juin 2018
L’ex-directrice du magasin Tati de Barbès, qui comparaît pour harcèlement […]
dim 17 Juin 2018

Village de la Justice

Ville de la Justice

Rechercher un avocat