Le point de départ du délai de prescription de l’action de deux époux pour un TEG erroné n’est pas nécessairement le même

Dans un arrêt du 6 avril 2016, la Première Chambre Civile de la Cour de Cassation a jugé que le point de départ du délai de prescription de l’action à l’encontre d’un TEG erroné pouvait être dissocié entre deux époux.

En l’espèce, deux époux, qui avaient conclu une série de prêts immobiliers, ont agi contre la banque prêteuse en nullité de la stipulation d’intérêt pour erreur concernant le TEG. On sait que la mention d’un TEG erroné, qui est assimilée à une absence de TEG, est une cause de nullité relative de la stipulation et emporte substitution du taux légal.

 

Mais la Cour d’appel a décidé que les actions des deux époux étaient prescrites, au motif que le délai de prescription courait, pour chacun des époux, à compter de la conclusion des prêts.

 

Or, c’est sur ce point que l’arrêt est censuré par la Première chambre civile de la Cour de cassation, dans un arrêt rendu le 6 avril 2016 (pourvoi n°15-12774). En effet, lorsque l’emprunteur n’agit pas à des fins professionnelles, ce qui était le cas en l’espèce, le délai de prescription ne court, à son égard, qu’à compter du moment où il a connu ou aurait dû connaître le caractère erroné du TEG (Cass. Civ. I, 16 octobre 2013, pourvoi n° 12-18190). Or, en l’espèce, si l’époux, cadre bancaire, aurait dû déceler les erreurs affectant le TEG dès la conclusion du contrat, il n’en était en revanche pas de même pour son épouse. Même si son mari pouvait l’alerter, elle ne pouvait pas se voir appliquer le même point de départ du délai de prescription que son mari ; la Cour d’appel aurait dû rechercher si l’épouse était, personnellement, capable de déceler l’erreur et retenir ce moment comme point de départ du délai de prescription.

 

 

 

 

 

Annabel QUIN,

Maître de conférences à l’Université de Bretagne-Sud

Ancienne avocat au Barreau de Paris

 

 

 Mise en ligne: 02/08/2016

Application mobile

LaywerToLawyer, l'application mobile Alta-Juris des avocats pour les avocats

Ventes aux enchères immobilières

Actualités en partenariat avec DALLOZ

Me Étienne Ambroselli, avocat des opposants au projet « Cigéo […]
ven 22 Juin 2018
L’acquittement par la Cour pénale internationale (CPI) de l’ancien vice-président […]
jeu 21 Juin 2018
Le défaut de signature d’une convention ne prive pas l’avocat […]
mar 19 Juin 2018
L’article 19, alinéa 2, de la loi du 31 décembre […]
lun 18 Juin 2018
L’ex-directrice du magasin Tati de Barbès, qui comparaît pour harcèlement […]
dim 17 Juin 2018

Village de la Justice

Ville de la Justice

Rechercher un avocat