Prêt immobilier entre concubins : la solidarité ne se présume pas

On sait qu’en matière de dette, il n’existe pas de solidarité entre des concubins. Cependant, une Cour d’appel avait cru pouvoir retenir qu’il y avait un engagement solidaire à partir des éléments suivants : les concubins avaient bénéficié d’une seule et même subvention de l’Etat pour leur permettre d’accéder à la propriété, ils étaient immatriculés auprès d’une caisse d’allocations familiales sous le même numéro et avaient autorisé la délégation de leur allocation logement commune, outre que la concubine avait signé seule un plan d’apurement des échéances impayées.

Cet arrêt a été censuré par la Cour de cassation le 15 janvier 2015 sur le visa de l’article 1202 du Code civil, qui précise que la solidarité doit être expresse (M.Pinto, La solidarité ne se présume point et doit ressortir clairement et nettement du titre constitutif de l’obligation, Le Monde du droit). Ainsi, faute de stipulation expresse dans le contrat de prêt, il semble bien difficile de pouvoir retenir la solidarité entre des concubins.

 

 Annabel QUIN
Maître de conférences à l’Université de Bretagne-Sud
Ancienne avocate au Barreau de Paris

Mise en ligne : 20/04/2015

 

Application mobile

LaywerToLawyer, l'application mobile Alta-Juris des avocats pour les avocats

Ventes aux enchères immobilières

Actualités en partenariat avec DALLOZ

La présidente du Conseil national des barreaux (CNB), Christiane Féral-Schuhl, […]
mar 18 Sep 2018
L’exercice de la profession d’avocat n’est pas, en soi, incompatible […]
dim 16 Sep 2018
Une plaidoirie doit-elle rester dans le prétoire ? Les paroles – […]
dim 16 Sep 2018
Étant porté devant le premier président de la cour d’appel, […]
jeu 13 Sep 2018
La cour d’appel de Paris examinait, mercredi 12 septembre, l’appel […]
jeu 13 Sep 2018

Village de la Justice

Ville de la Justice

Rechercher un avocat