Décret du 17 août 2015 sur les copropriétés en difficulté

Le décret du 17 août 2015 relatif aux procédures judiciaires applicables aux copropriétés en difficulté vient compléter la loi ALUR du 24 mars 2014, notamment en précisant  les modalités de désignation du mandataire ad hoc et de l’administrateur provisoire, et le déroulement de la procédure.

On se souvient que la loi ALUR (loi pour l’accès au logement et urbanisme rénové) du 24 mars 2014 avait réformé les procédures judiciaires applicables aux copropriétés en difficulté. Le décret du 17 août 2015 relatif aux procédures judiciaires applicables aux copropriétés en difficulté vient, quant à lui, modifier en profondeur les dispositions du décret du 17 mars 1967 (J.-M. Roux, Le décret sur les copropriétés en difficulté ou pré-difficulté est paru, L’Essentiel Droit de l’immobilier et urbanisme, octobre 2015, p.1).

 

D’une part, le décret détermine les modalités de désignation et de fixation de la rémunération du mandataire ad hoc et de l’administrateur provisoire, notamment lorsqu’ils ne sont pas choisis parmi la liste des administrateurs judiciaires mentionnée à l’article L.811-2 du Code de commerce.

 

D’autre part, le décret précise le déroulement de la procédure de mandat ad hoc et les conditions d’exercice de la mission d’administrateur provisoire.

 

Enfin, le décret définit les conditions de mise en œuvre de la procédure d’apurement des dettes ainsi que les conditions de la procédure d’effacement des dettes. Il précise également les conditions de la procédure d’administration renforcée pour les copropriétés placées sous administration provisoire.

 

Ce décret, entré en vigueur le lendemain de sa publication, n’est pas applicable aux procédures en cours. Il prévoit en outre deux exceptions à son entrée en vigueur : l’obligation de justifier d’une garantie affectée au remboursement des sommes versées au fonds de travaux, qui s’appliquera à compter du 1er janvier 2017, et l’obligation de mentionner le numéro d’immatriculation dans l’avis de l’ordonnance de désignation de l’administrateur provisoire, qui entrera en vigueur entre le 31 décembre 2016 et le 31 décembre 2018, selon la taille des syndicats de copropriétaires.

 

 

Annabel QUIN

Maître de conférences à l’Université de Bretagne-Sud

Ancienne avocate au Barreau de Paris

 

 

Mise en ligne: 3/12/2015

 

Application mobile

LaywerToLawyer, l'application mobile Alta-Juris des avocats pour les avocats

Ventes aux enchères immobilières

Actualités en partenariat avec DALLOZ

Me Étienne Ambroselli, avocat des opposants au projet « Cigéo […]
ven 22 Juin 2018
L’acquittement par la Cour pénale internationale (CPI) de l’ancien vice-président […]
jeu 21 Juin 2018
Le défaut de signature d’une convention ne prive pas l’avocat […]
mar 19 Juin 2018
L’article 19, alinéa 2, de la loi du 31 décembre […]
lun 18 Juin 2018
L’ex-directrice du magasin Tati de Barbès, qui comparaît pour harcèlement […]
dim 17 Juin 2018

Village de la Justice

Ville de la Justice

Rechercher un avocat