Du nouveau sur les contrats de travail à temps partiel

Depuis la loi du 13 Juin 2013, la durée minimale de travail des salariés à temps partiel est, sauf dispositions conventionnelles contraires, fixées à 24h par semaine. Une durée différente peut néanmoins être fixée à la demande du salarié lorsque celui-ci souhaite cumuler plusieurs emplois ou fait part de contraintes personnelles.

Se posait la question du retour aux 24h ou durée minimale conventionnelle si le salarié faisait part de son souhait de bénéficier d’un tel contrat. L’ordonnance du 29 Janvier 2015 clarifie le régime.

 

Ainsi désormais lorsqu’un salarié a indiqué ne pas souhaiter travailler 24h mais une durée inférieure, il sera éligible à une priorité d’accès à un emploi à 24h si un tel emploi se libère. L’employeur pourra ainsi refuser le passage à 24h si aucun emploi n’est disponible dans l’entreprise (article L3123-8).

 

L’ordonnance précise par ailleurs que le régime de la durée minimale de travail de 24h ou durée minimale conventionnelle n’est pas applicable :

 

  1. aux contrats d’une durée au plus de 7 jours (calendaires) (article L3123-14-1).
  2. aux contrats à durée déterminée de remplacement d’un salarié absent et contrat de travail temporaire pour le même motif (article L3123-14-6).

 

 

Philippe Salmon Avocat
Philippe SALMON

Avocat à Caen

SALMON & Associés
www.altajuris-caen.com
Selarl.salmon@altajuris-caen.com

Mise en ligne : 07/05/2015

 

Application mobile

LaywerToLawyer, l'application mobile Alta-Juris des avocats pour les avocats

Ventes aux enchères immobilières

Actualités en partenariat avec DALLOZ

L’article 40 du code de procédure pénale impose l’obligation, « […]
dim 29 Juil 2018
C’est aujourd’hui la dernière édition avant une reprise, que nous […]
dim 29 Juil 2018
Dans une décision du 20 juillet 2018, le tribunal administratif […]
jeu 26 Juil 2018
Le 24 juillet 2018, l’Ordre des avocats du barreau de […]
mer 25 Juil 2018

Village de la Justice

Ville de la Justice

Rechercher un avocat